• En feuilletant le magazine "Loco-Revue" de février 2019, je déniche un encart publicitaire ventant la seconde édition de "TRAINSMANIA" au Lille - Grand Palais.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Dans la rubrique "Découvrez les temps forts du salon!", je m'aperçois qu'un concours de dioramas est organisé. Intéressant ça!

    Mais... quelles sont les conditions à remplir pour faire partie de l'aventure?

    Après quelques clics de souris sur le site de l'expo, je trouve des précisions:

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Il me faut moins d'une seconde pour décider de ma participation!

     

    Laissant vagabonder mon esprit, je me souviens que, longeant la rue située à l'arrière de la gare de Péruwelz (Belgique), des entreprises avaient un embranchement ferroviaire à écartement standard qui les reliaient au réseau de la SNCB. Malheureusement, le temps, les situations économiques précaires et les diverses reconversions ont fait leur oeuvre. De ces entreprises, il ne reste aucune trace. Sur le terrain se dressent aujourd'hui de flamboyants immeubles à appartements.

    Cela me rappelle, ici, la chanson d'Eddy Mitchell "La dernière Séance": "Mais je connais le destin d'un cinéma de quartier, il finira en garage, en building supermarché."

    Chassons cette nostalgie propre à nos âges avancés, il faut retrouver des traces de ce proche passé.

    Je contacte Jean-Pierre, le petit-fils du fondateur de la maison Midol (une des entreprises), qui par chance à garder des photos qu'il avait faites durant la vente des bâtiments.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
      (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Ces illustrations me furent d'un grand secours et je ne peux encore que le remercier de son aide.

     

    Pour commencer les travaux, j'utilise la version "démo" du logiciel de conception de plans de voie ferrée SCARM (Simple Computer Aided Railway Modeller). Il me permet de visualiser le tracé définitif que je souhaite obtenir.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    A la vue de ce plan, après le report en réel (à l'aide de voies Fleischman Piccolo '*') sur une feuille A4 avec l'essai d'une petite variation (ouverture de la boucle d'embranchement) ainsi que l'emplacement du bâtiment, on peut se rendre compte que "tout tient" sur la surface.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     '*' Je tenais à utiliser des "restes" de voies pour ne pas faire de frais inutiles. Un challenge comme un autre! LOL

     

    En définitive, je décide de conserver la version dans laquelle la courbe est la plus serrée.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Un premier test est réalisé pour s'assurer du gabarit de l'entrée principale et adapter au mieux la partie du bâtiment qui sera représentée sur le diorama.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    En cette fin d'hiver, mon supermarché met en promotion des clémentines vendures en petite caisse en bois. Cette caissette retournée offrira un support original à mon diorama. Cependant, les dimensions de la surface étant un peu plus petites que l'A4, je compense par un plan de roulement découpé dans un fond de sous-verre pour photos trouvé chez mon ami Emile.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Comme à mon habitude, je recouvre la surface d'une plaque de liège de 2 mm d'épaisseur. Etape inutile me direz-vous mais, outre le fait d'insonoriser la surface, j'aime bien travailler de la sorte.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Je mets en place le système de voies maintenu par des petits clous qui disparaîtront une fois le ballast posé. Il est à noter que les voies extensibles (visibles sur la gauche de la photo) seront ensuite remplacées, esthétisme oblige, par des morceaux de voies coupées à la bonne dimension.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Commence l'enfouissement de la voie au niveau de la route et du bâtiment en collant, de part et d'autre des rails, du carton de forme adaptée.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Durant le séchage, ne perdons pas de temps. Le contour de chaque brique de la façade est creusé à l'aide d'une pointe ce qui donne du relief à l'ensemble.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    La même opération est pratiquée pour le mur intérieur qui ne sera pas trop visible mais quand on aime on ne compte pas.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    C'est au tour de la base du bâtiment d'être posée et avec elle, l'entre-rails, ce qui enfouira complètement la voie à ce niveau.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Une fois le bâtiment assemblé, il est mis en place à l'endroit prévu et l'arrondi des surfaces pavées au préalable découpées est testé.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Pour changer un peu d'activité, je décide de m'occuper du wagon tombereau qui servira à acheminer le charbon à l'entreprise. Comme cela se faisait souvent dans la réalité au risque de dépasser les normes de sécurité, le wagon va recevoir des planches qui vont relever les bords pour augmenter la capacité de chargement.

    Le fond est fait de carton (invisible une fois terminé) et 4 morceaux rectangulaires de balsa font l'affaire pour symboliser les planches latérales.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Quelques couches successives de sable pour figurer le volume de la cargaison.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    De la couleur noir sur le sable et une patine noire sur les "planches" et voilà le wagon prêt pour effectuer sa livraison.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Mise en place définitive des pavés qui enterreront la voie au niveau de la route ainsi que du trottoir le long du bâtiment. Un baquet  à charbon est installé dans l'entrée pour la vente directe. A remarquer, à l'avant plan de la photo de gauche, que les rails extensibles ont été remplacées par des coupons de voies simples.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Quelques avancées plus tard...

      -   vers le haut, la route a été installée avec la deuxième bordure;
      -   au centre droit, la petite propriété du forain est clôturée de plaques de bétons;
      -   à côté sur la gauche, s'étend un petit jardinet.
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Pour les plaques de béton, deux rectangles sont découpés dans un carton d'emballage de pizza surgelée d'une marque bien connue mais dont je tairai le nom ici, lol. Les deux morceaux sont ensuite collés l'un sur l'autre, côtés granuleux vers l'extérieur. A l'aide d'une pointe, des lignes sont gravées dans le sens horizontal pour symboliser la séparation des plaques. Les piquets sont constitués de languettes découpées dans le même matériau, pliées en deux et fixées dans le sens vertical par rapport au carton rectangulaires.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Un léger lavis d'acrylique gris et ensuite écru vient parfaire l'illusion du béton vieilli par le temps.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Voici une vue de la clôture sous un autre angle. La terre a été étendue sur le sol de la propriété du forain et celui du jardinet. On remarque également que le ballast a commencé à être posé.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    La clôture du jardinet est faite de toile pour moustiquaire peinte de couleur verte et dont une ligne sur deux est enlevée donnant ainsi l'impression d'un ajouré rectangulaire. Les piquets de béton sont fabriqués selon le même principe que celui adopté pour les plaques de béton. Le résultat obtenu est assez réaliste.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Le ballast continue d'être installé. L'herbe commence à apparaître. Le semis est sorti de terre dans le jardin. Les poteaux, qui soutiendront les deux battants de la porte de fermeture du domaine de la société ferroviaire, ont trouvé leur place.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Sur le devant, à gauche, on peut apercevoir un îlot de carton qui servira de support au large trottoir qui longe les voies.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    La terre continue d'être étendue entre la route, les clôtures et le ballast . A gauche, on aperçoit qu'un passage destiné aux piétons permet de traverser les voies.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Les traverses du passage dans les voies ont pris leur couleur. Le trottoir a été dallé sur le devant du diorama. Un trou dans les dalles laisse entrevoir de la terre: il accueillera bientôt un arbre. Une barrière de béton "faite maison" empêche par sécurité les promeneurs d'accéder aux infrastructures ferroviaires.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Entretemps, la petite habitation du forain a été construite et un essai de mise en place est effectué. Dans le jardinet, les semis sont devenus de belles plantes. Sur la gauche, une perche à haricots a été dressée.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Me voici à présent avec un petit problème: faire disparaître le levier d'aiguille qui vient esthétiquement troubler l'ensemble mais tout en laissant opérationnelle la dérivation.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    La solution est trouvée. Le défi est réussi: 4 montants de bois et une "tôle" dissimulent le levier, des petits bouts de tube de plastique guident le fil de fer (morceau de fil électrique de fine section) qui actionne l'aiguille. Le système disparaîtra sous du papier fort plié en U donnant ainsi l'impression qu'un caniveau technique longe la voie.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    L'étape suivant consiste à apporter , à l'ensemble, de la verdure et quelques détails scéniques...

    Ici, dans la propriété du forain, le manège "balançoires" qui a fait le bonheur de tant de jeunes et moins jeunes par le passé est aujourd'hui envahi par la végétation.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Là, un poteau électrique, les portes de fermeture du domaine ferroviaire, à gauche une clôture de protection, un tas de caillou et de sable, à droite un tas de charbon...

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Sur le devant, un arbre d'ornement a été planté. Un support publicitaire annonçant l'évènement Trainsmania a été installé. Quelques buissons prennent place également.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Le gros du travail est maintenant terminé. Il reste à créer et à poser le décor.

    Comme toutes les mesures tournent autour du A4, je choisis, pour le fond, une feuille 210x297 de couleur bleu ciel sur laquelle je viens peindre des trainées d'un bleu acrylique plus soutenu (bleu roi). Celui-ci sec, je peins les nuages à la couleur acrylique blanche.

    Pour les bâtiments de la rue, des photos en perspective, comme celles ci-dessous, sont venues en appui.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
      (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Quelques clics avec mon éditeur d'images préféré (GIMP), les éléments parasites ont disparu, les bâtiments et la route ont été détourés et la mise aux dimensions correctes a été effectuées. Comme je ne tenais pas à mélanger, sur le fond du diorama, peinture et photo, l'application d'un filtre a fait apparaître un aspect "peinture à l'huile" à l'ensemble.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Pour donner du relief à ce fond de décor, l'idée m'est venue de superposer plusieurs plans, fait chacun de l'image d'origine tronquée, collés les uns sur les autres.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    Voilà le résultat...

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Toujours dans l'idée "plus de relief", je décide de floquer les "verdures" de la photo et faire apparaître quelques arbres.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Après la mise en place du fond du diorama, de mise en scène de personnages et de véhicules, on peut enfin dire que... "le passé est recomposé".

    L'aventure TRAINSMANIA 2019
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Une très belle aventure qui m'amène à présenter au public un diorama fini aux dimensions requises avec la fierté d'avoir employé pour le construire un maximum de matériaux courants:

       -   du papier fort (160, 200 et 240 gr/m²) pour les bâtiments que j'ai conçus, imprimés, découpés et assemblés,
      -   du carton d'emballage de cubis de vin ou de pizza comme support de bâtiments ou pour enterrer la voie,
      -   des pics apéritifs ou à brochette pour les éléments cylindriques (cheminée, poteaux électriques...),
      -   du sable rapporté d'un week-end à la côte pour la terre,
      -   de la mousse florale teinte comme fond de verdure,
      -   du fil électrique torsadé floqué pour les arbres,
      -   de la toile de moustiquaire pour les clôtures grillagées,
      -   du balsa pour certains éléments de bois (traverses de passage de voies, balançoires, barrières...).

     

    Ce sont les éléments qui me viennent à l'esprit mais la liste est loin d'être exhaustive.


    2 commentaires
  • Depuis le début de mon aventure dans le modélisme ferroviaire, mes techniques de construction de bâtiments ont évolué dans l'ensemble mais surtout au niveau de certains embellissements.

    Un exemple est donné par l'utilisation du balsa pour les pièces en bois. C'est l'emploi de ce matériau qui m'a permis d'apporter un plus à ma remise à locomotive  (voir ici). Pour la petite histoire, cette bâtisse avait été le premier édifice que j'avais construit en utilisant du papier fort, la technique de l'impression jet d'encre, de la découpe manuelle et du collage des éléments obtenus.

    Vous pouvez admirer ici le rendu...

    Avant... Après...
     Embellissement de la remise à locomotive
    Embellissement de la remise à locomotive
      (cliquer sur une image pour l'agrandir)

    Avant... Après...
    Embellissement de la remise à locomotive
    Embellissement de la remise à locomotive
      (cliquer sur une image pour l'agrandir)

    En détail, les portes...

    Avant... Après...
     Embellissement de la remise à locomotive
    Embellissement de la remise à locomotive
      (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Un travail d'un certain intérêt, je crois.


    1 commentaire
  • Comme prévu dans l'article "La gare du réseau (présentation)" (voir ici), employons-nous à la construction de la gare par le bâtiment voyageurs. 

    Comme cela devient une habitude, j'utilise mon logiciel de dessin préféré. Quelques heures (enfin... un jour ou deux) plus tard, la représentation de l'édifice sort de l'imprimante sur un support papier de 160 gr/m². La fixation des couleurs est opérée par la pose d'une couche de vernis acrylique mat TALENS AMSTERDAM.

    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Le travail proprement dit peut commencer. Je débite les premiers pans de mur et les autres parties qui composeront l'ensemble.

    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Patiemment, muni de mon outil favori (voir ici  Poste d'aiguillage), je trace les joints des briques afin de renforcer le relief des murs.

    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Le travail se poursuit par la découpe soignée des fenêtres et la mise en place de la huisserie ainsi que de son vitrage.

    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Imprimé sur du papier classique 80gr/m², c'est au tour de la décoration intérieure d'être préparée pour être collée.

    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Même si, à l'échelle N, il ne sera pas évident d'apercevoir au travers des vitres, je trouve que ce complément décoratif est du plus bel effet.

    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    C'est au tour du plafond de la salle d'être fabriqué à l'aide d'un morceau de carton épais mis au vernis acrylique mat TALENS AMSTERDAM. Cela donne à la pièce une apparence assez rustique.

    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Le temps du séchage du vernis, je pose sur la face intérieur de chaque pignon une butée sur laquelle viendra se caler le plafond. 

    La gare : le BV (début)
    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    Une fois le séchage des butées achevé, le plafond est posé. Son rôle sera double: il empêchera le passage de la lumière vers le grenier et il consolidera la structure du bâtiment.

    La gare : le BV (début)
    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    C'est au tour de la sous-pente en "bois" d'être traitée. Je procède au tracé et à la découpe des entailles. La pièce est disposée à l'endroit prévu pour un essayage en vue de pouvoir apporter quelques petits ajustements éventuels.

    La gare : le BV (début)
    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    Une fois cela fait, l'écoulement des eaux de pluie est posé. L'apparence "plaque de zinc" est obtenue à partir de bandes de papier aluminium de ménage coloré avec de la peinture Humbrol Enamel MET 56.

    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    L'ensemble obtenu est repositionné et définitivement collé. Je peux alors poser les "ardoises" qui elles ont aussi subi ma technique de mise en relief.

    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Il faut maintenant s'intéresser aux finitions. Imprimé sur du papier 160 gr/m², le lambrequin est collé sur du balsa finement aplati. Il reste à effectuer les découpes puis la finition à la peinture blanche En fait pour le peu de surface, du Typpex a très bien fait l'affaire.

    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Après encollage, je les positionne à gauche comme à droite à l'emplacement désigné.

    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Il en est de même pour les planches de rives.

    La gare : le BV (début)
    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    Vient le placement de la cheminée et sa patine. Et au final, s'en suivent les faitières qui viennent parachever la construction de l'édifice.

    La gare : le BV (début)
    La gare : le BV (début)
    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    Voilà le bâtiment voyageurs terminé. Vraiment pas top ce toit mais bon!

    La gare : le BV (début)
    La gare : le BV
    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    La classique photo "vu du ciel".

    La gare : le BV (début)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    A bientôt pour la construction du logis et de la partie administrative.

     


    1 commentaire
  • Mon diorama se devait de posséder sa gare. Souhaitant rester régional, je me suis décidé à réaliser une adaptation assez libre de la gare de Quevaucamps.

    Quevaucamps est un village de l'entité de Beloeil. Jusqu'au milieu du siècle dernier, sa gare (voir un petit historique ici) était le terminus de la ligne 79 qui avait pour origine la gare de Blaton située sur la ligne 78 allant de Saint-Ghislain à Tournai.

    Longue de quelques quatre kilomètres, la ligne 79 était à voie unique. Vous pouvez en voir ci-dessous un tracé approximatif vu du ciel. Je n'ai malheureusement pas retrouvé d'archives concernant le parcours réelle de cette ligne.

    La gare du réseau (présentation)
    (cliquer pour voir la carte Google)

     

    De nos jours, l'ancien bâtiment ferroviaire abrite Le Musée de la Bonneterie et du Négoce de la Toile. Les activités de cette insdustrie étaient le fleuron de la région au siècle dernier.

     

    Voici une photographie d'ensemble de la gare.

    La gare du réseau (présentation) 
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Pour des raisons de place disponible sur le réseau, je suis obligé de trancher dans la longueur. Je décide donc de ne garder que les deux bâtiments les plus à gauche.

    La gare du réseau (présentation)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Soit le bâtiment voyageurs (BV)... 
    La gare du réseau
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)
              

    ... ainsi que la bâtiment administratif et d'habitation (BA).

      
    La gare du réseau
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Pour des questions de perspective sur l'ensemble de la scène, je vais même être obligé de "retourner" le bâtiment. Vu du quai le BV sera à gauche du BA et non à droite comme dans la réalité.

    La gare du réseau (présentation)

    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Nous nous retrouverons sous peu pour la modélisation de ces deux édifices à notre échelle favorite.


    1 commentaire
  • Le bâtiment proprement dit étant maintenant achevé, il est bon de s'occuper des aménagements extérieurs.

    Cela commence par la marquise. Je décide de la construire en bois: un matériau dans lequel ces avancées sont souvent réalisées à l'époque.

    Une amie architecte m'a, jadis, donné des chutes de balsa. Elles me seront très utiles.

    Dans un morceau de quelques centimètres carrés de balsa, je découpe les différents éléments: fronton, longerons de soutien et sous-toiture.

    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    Leur assemblage terminé, j'effectue la mise en couleur du dessous et du devant. Dans le même temps, je pose "quelques ardoises".

    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    Toujours en bois (balsa), les lattes frontales du toit sont alors posées.

    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Pour recueillir l'eau de pluie, un tonneau à chaque coin de la façade opposée à la porte d'entrée est nécessaire.

    Pour leur construction: un bout de brochette en bois, quelques morceaux de balsa collés sur le pourtour et un morceau de papier aluminium peint en gris pour y découper le cerclage feront l'affaire.

    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    Un ponçage au papier émeri, quelques coups de pinceau pour apposer de la couleur brune, le collage des cerceaux et voilà des tonneaux plus vrais que nature.

    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Les hommes devront pouvoir tenir dans le poste d'aiguillage durant les frimas de l'hiver, il faut un feu et équiper le bâtiment d'un conduit de cheminée et de son chapeau. Pour ce faire: un morceau de fil électrique 2,5 mm et deux sequins de couture peints en gris.

    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    A l'échelle N, les aménagements intérieurs sont souvent peut visibles à travers les vitres d'un bâtiment. Qu'à cela ne tienne, outre les leviers de commande des aiguillages, le poste sera équipé d'une table, d'un tabouret et d'un poële type "Godin".

    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Et voici une vue de chaque face du bâtiment achevé. Nous pourrons y remarquer l'adjonction de gouttières et des descentes qui les accompagnent. Tout cela de pure fabrication maison (fil électrique de 1,5 mm et carton aluminium façonné et peint).

    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Pour terminer un plan "vue d'avion".

    Poste d'aiguillage (suite et fin)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Une réalisation pour laquelle j'ai passé du temps tout en prenant beaucoup de plaisir. Le résultat m'apporte une pleine satisfaction.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique