• Achats

     

    Achats

     

     

     

     

     

     


     

  • Comme beaucoup de passionnés, tous les deux mois, j'achète la petite revue "Clés pour le train miniature" de chez LR Presse.

    Dans le numéro 28 de novembre-décembre 2016, j'ai découvert un article qui nous présentait la construction d'une vieille roulotte de chantier à l'échelle HO.

    Une Roulotte de Chantier
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Ce fut pour moi un nouveau coup de coeur. Profitant de mon inspiration et de mon logiciel graphique préféré, j'élabore la représentation de l'engin à notre échelle favorite.

    Une Roulotte de Chantier
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Après le passage d'une couche de vernis acrylique mat TALENS AMSTERDAM et une patine à la gouache dans les tons orange rouille, le débitage des parois latérales peut commencer.

    Une Roulotte de Chantier
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Après avoir reçu la même patine, le rectangle bleu est découpé en fines lamelles qui seront collée sur les traits verticaux plus foncés de la paroi pour y symboliser le raccord d'étanchéité des tôles.

    Une Roulotte de Chantier
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Ce qui doit être la toiture de la roulotte subit le même sort.

    Une Roulotte de Chantier
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    La pose des vitres et des rideaux (lambeaux de mouchoirs en papier colorés au marqueur) terminée, l'assemblage peut alors être effectué en commençant par le plancher (du carton fort peint et verni) et ensuite la toiture.

    Une Roulotte de Chantier
    Une Roulotte de Chantier
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Le corps de la roulotte est ainsi terminé.

    Une Roulotte de Chantier
    Une Roulotte de Chantier
    Une Roulotte de Chantier
    Une Roulotte de Chantier
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Il reste à s'occuper de la marche d'accès et de la partie "mécanique": les roues, l'essieu arrière, le timon de remorquage.

    Une Roulotte de Chantier
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    La marche est en balsa, les roues sont des tranches de partie centrale de câble coaxial peintes en noir, l'axe de l'essieu et le timon des morceaux de trombone peints en couleur rouille.

    Reste alors les enjoliveurs des roues qui seront percés à l'emporte-pièce dans une boîte de nourriture pour animaux.

    Une Roulotte de Chantier
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Tous ces éléments une fois assemblés, avouons qu'elle a fière allure la roulotte de chantier.

    Une Roulotte de Chantier
    Une Roulotte de Chantier
    Une Roulotte de Chantier
    Une Roulotte de Chantier
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    A bientôt.


    1 commentaire
  • L'article "Un Pont de Pierre" (voir ici) s'était achevé sur la promesse de l'équiper d'une rambarde.

    La balustrade sera en métal et d'apparence rouillée sur base du schéma...

    Une Rambarde
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Il fallait donc une certaine finesse à l'ensemble. Du même fait, cela provoquait l'impossibilité d'utiliser du fil électrique classique.

    En fouillant dans un carton, je découvre un morceau de câble téléphonique dont l'épaisseur d'un seul fil conviendra parfaitement à la réalisation de l'ouvrage.

    Une Rambarde
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Après avoir ôté les gaines plastiques de deux coupes, j'obtiens deux rondins métalliques bases du parapet.

    Une Rambarde
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Il faut alors effectuer la découpe des fils métalliques à la dimension voulue.

    Comme j'ai choisi de réaliser l'assemblage par soudure,  je prépare le montage sur une feuille de papier aluminium en prenant soin de repérer la distance entre les montants verticaux (points bleus). Pour empêcher que les différentes pièces ne "jouent" les unes par rapport aux autres, je les fixe avec de l'adhésif.

    Une Rambarde
    Une Rambarde
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Il reste maintenant à poser les points de soudure. Le résultat obtenu est satisfaisant mais quelques petits coups de lime permettront d'améliorer la finesse des points de contact.

    Une Rambarde
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Courage, il faut maintenant répéter les mêmes opérations pour sa jumelle.

    Cela fait, une couche de primer Humbrol Matt 1 et deux couches de Humbrol Matt 171 plus tard, les rambardes proprement dites sont terminées.

    Une Rambarde
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Un placement sommaire sur le pont permet de voir que l'effet escompté est bien obtenu.

    Une Rambarde
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    A l'aide d'une mini-perceuse Dremel, je perce des trous de 0,8 mm aux emplacements des montants et finalement, de chaque côté du pont, la rambarde trouve sa place.

    Une Rambarde
    Une Rambarde
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Correct le résultat. Non?


    2 commentaires
  • Aujourd'hui, je souhaiterais vous parler un peu d'art graphique. Un ami qui s'adonne de temps en temps à la peinture a eu la gentillesse de m'offrir, ce week-end, une toile qu'il a intitulé "Une Voie Ferrée Inachevée".

    Je la trouve superbe...

    Une Oeuvre d'Art

    Merci à toi Enrike.


    1 commentaire
  • Dans la conception du diorama (voir ici), un pont est prévu à l'avant-plan. Il permet à la voie de franchir une petite rivière souterraine qui sort au grand jour à l'avant de la scène. 

    Le Pont
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Après des recherches sur les différents gabarits de pont, les mesures à respecter sont fixées en adéquation avec une "certaine" réalité: ce sera un pont de pierre de granit de 18 m de long, 6 m de large et 7 m de haut possédant une seule arche de 7 m de large à sa base et de 4,5 m de hauteur.

    Ces mesures sont approximatives et sont légèrement adaptées en fonction des besoins du diorama.

    Encore quelques heures d'utilisation de mon logiciel favori de dessin et la planche est prête à être imprimée sur du papier 240 gr/m².

    Le Pont
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Je débite les différents éléments constitutifs de l'ouvrage.

    Chacun des côtés est collé sur du carton-plume de 3 mm d'épaisseur et les ouvertures en arcade sont découpées à main levée avec tout le soin nécessaire pour respecter au mieux l'arrondi.

    Le Pont
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Après avoir effectué les dernières découpes des pièces qui viendront parfaire les bords intérieurs des arcades, les bordures du tablier du pont sont façonnées.

    Le Pont
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Il s'agit ici d'appliquer une technique précédemment éprouvée (voir ici) qui associe le carton, le mastique "Tamiya Putty", une patine à la gouache noire pour s'achever pas une couche de vernis mat incolore.

    Le Pont
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Durant le temps de séchage, je profite de creuser la jointure des pierres à l'aide de mon porte-mine "pointe" (voir ici  Poste d'aiguillage). Ce travail de longue haleine donne un "relief" appréciable au mur.

    Le Pont
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Au niveau du parapet, l'intérieur de la paroi semble fort dénudé. Une petite bande cartonnée "imitation pierre" viendra parfaire l'ensemble.

    Le Pont
    Le Pont
    Le Pont
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Pendant le temps de séchage, j'ai préparé des cales en carton qui serviront de butées aux parois latérales des culées, à l'armature  interne de soutien et enfin au tablier du pont.

    Le Pont
    Le Pont
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Voici terminé l'assemblage de tous ces éléments ainsi que les "pierres" qui constituent l'arche proprement dite (vue du dessus et vue du dessous).

    Le Pont
    Le Pont
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Il reste à coller, sur la face avant et sur la face arrière, les pièces représentant les pierres du tour des arcades pour dégager une impression de relief.

    Le Pont
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    La construction du pont est achevée. Simple, classique mais... efficace.

    Le Pont
    Le Pont
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Il restera à s'occuper de la rambarde. Ce sera pour bientôt.


    2 commentaires
  • Comme je vous l'avez déjà fait remarquer dans le cas de la locomotive à vapeur T13 (voir ici), l'absence de personnage dans un engin ferroviaire dénote par rapport au réalisme de l'ensemble d'un diorama. Comment se peut-il que ces voyageurs qui attendent sur un quai ne se retrouvent jamais dans une voiture?

    Il est opportun que ces voyageurs soient confortablement assis sur les banquettes pour déambuler tout au long du réseau.

    Par le passé, j'avais acquis dans des bourses et des expos des voitures de marque Roco: 2 voitures SNCF ex DRG de 2e classe (réf.: 02264C) et 2 voitures SNCF ex DRG de 1ère et 2e classe (réf.: 02265C).

    Voiture Roco
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Cependant, un problème se posait: comment pénétrer dans l'antre de ces voitures pour y installer des voyageurs?

    Après avoir interrogé des revendeurs et fait des demandes dans les deux forums connus de l'échelle N, je me trouvais devant des méthodes conseillées fort différentes. Une d'elles même me préconisait de tordre légèrement la voiture. Décourageant vous avouerez.

    Fin de l'année dernière et voulant avancer sur le sujet, je me suis décidé à envoyer, fin novembre 2016, un mail à l'entreprise Roco. Une bouteille à la mer en guise de dernier recours.

    Plusieurs semaines passent et début janvier, je suis toujours sans réponse de chez Roco. Je relance mon mail et pose clairement la question de savoir si l'ouverture de la voiture est possible ou non.

    Quelques jours s'écoulent... enfin des nouvelles. Une réponse qui de plus est positive: il suffit de désolidariser la toiture de la carrosserie à l'aide d'un fin tournevis comme nous le montre la photo reçue de chez Roco.

    Voiture Roco
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Dès la réception de ces nouvelles, en confiance, avec soin, je tente l'opération.

    Le toit se désolidarise de ses premiers tenons à l'extrémité gauche. Je continue la traction et ce sont les 4 tenons centraux qui lâchent prise. Encore un effort les deux derniers tenons, côté droit, libèrent complètement la toiture.

    Mission réussie à ma grande satisfaction!

    Voiture Roco
    Voiture Roco
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    Emballé par cette réussite, je ne peux m'empêcher dans la foulée de donner vie à un voyageur assis en utilisant la méthode du "pic apéro" que j'ai mise au point et qui a déjà été éprouvée (voir ici et ). Quelques coups de lime et de pinceau et voici mon personnage à la chevelure châtain portant un pull rouge prêt pour le voyage.

    Voiture Roco
    Voiture Roco
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    Il reste à l'installer confortablement sur une des banquettes du compartiment. Avouez que le résultat est plus que réussi!

    Voiture Roco
    Voiture Roco
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    Bluffant ce qu'on peut faire avec un petit rondin de bois à la fonction première bien éloignée du modélisme ferroviaire.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique