• Voeux 2020


    4 commentaires
  • Le diorama terminé, pour être sélectionné, il faut, selon le règlement, envoyer quatre photographies à l'organisateur du concours (Loco-Revue).

    Voici les quatre clichés expédiés...

    L'aventure TRAINSMANIA 2019 (suite et fin)
    L'aventure TRAINSMANIA 2019 (suite et fin)
    L'aventure TRAINSMANIA 2019 (suite et fin)
    L'aventure TRAINSMANIA 2019 (suite et fin)
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    Quelques jours plus tard, un mail m'annonce que ma réalisation a été retenue.

    C'est ainsi qu'en début mai, mon diorama se retrouve trônant fièrement dans la vitrine de Loco Revue tout au long des trois jours qu'a duré Trainsmania 2019.

    L'aventure TRAINSMANIA 2019 (suite et fin)
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Quelque trente-six dioramas avaient été sélectionnés pas l'équipe de Loco Revue mais seuls trente et un étaient finalement présents.

    La remise des prix avait lieu le samedi en soirée. Sans vouloir effectué de classement, nous avons tous été récompensés à des degrés divers de lots de valeurs différentes offerts par les sponsors.

    Personnellement, j'ai reçu une magnifique mallette contenant un applicateur de "Static Grass" PSG-2 de chez Peco et une sélection d'herbes différentes ainsi qu'un numéro spécial de Ferrovissime consacré aux locomotives diesel de vitesse.

    Une belle récompense à mes yeux!

    L'aventure TRAINSMANIA 2019 (suite et fin)

     

    Outre le plaisir d'avoir réalisé ce "retour au passé", ma participation à ce concours a permis de m'évaluer face à d'autres avec, au final, un résultat qui me conforte face à mes entreprises et ma façon de travailler dans le monde du modélisme ferroviaire.


    1 commentaire
  • Voeux

     

    Que votre année soit remplie de
    Santé, Joie, Bonheur et Prospérité!

    1 commentaire
  • Faisant partie intégrante de la gare (voir ici la maquette finale), la halle de marchandise se devait de figurer sur le réseau et sa présence était prévue de longue date. 

    C'est à partir de photos du site réel (ou du moins ce que le temps en a fait) que j'ai élaboré la réduction du bâtiment.

    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
      (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Quelques heures plus tard et l'aide du logiciel de dessin qui a ma préférence, la halle sort de l'imprimante sur un support papier de 160 gr/m². Une couche de vernis acrylique mat TALENS AMSTERDAM et les couleurs sont fixées sur le papier.

    La halle de marchandises
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Les façades et les pignons sont découpés. Les emplacements des fenêtres et des portes sont évidés.

    La halle de marchandises
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    C'est ensuite la découpe des colonnades en briques et des pierres du soubassement qui assureront le relief de la façade.

    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Une fois l'opération terminée, une présentation d'ensemble pour me conforter dans l'idée d'utiliser, comme huisserie, du treillis de moustiquaire peint de couleur blanche. Cela symbolisera parfaitement les fenêtres à petits carreaux.

    La halle de marchandises
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Le front des colonnades et les pierres du soubassement sont collés sur la façade et font apparaître le relief escompté.

    La halle de marchandises
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    La photographie qui suit nous fait découvrir l'évolution de l'assemblage:

      -   sur la droite, le tour de chaque ouverture est doublé d'un plastique autocollant noir pour empêcher les fuites de lumière d'un éventuel éclairage intérieur;
      -   au milieu, dans la surface de consolidation, des ouvertures de dimensions adéquates sont pratiquées, elle accueilleront la huisserie en compensant l'épaisseur des châssis;
      -   à gauche, une face où le mur est terminé et n'attends plus que la pose des fenêtres.
    La halle de marchandises
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Voici deux photos présentant la finition une fois que les deux façades et les pignons ont été assemblés et que les châssis, le vitrage et le mur intérieur ont été posés.

    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Les quatre pans de façade sont refermés. Il faut avouer que l'apparence donnée par la huisserie est assez "bluffante".

    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Il faut à présent s'occuper de la couverture du bâtiment. Je commence par la sous-toiture à laquelle j'ajoute un cadre "plafond" pour rigidifier l'ensemble en lui donnant une forme bien rectangulaire.

    La halle de marchandises
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    La mise en place et le collage est effectué. Je dois avouer que pour la sous-toiture vue du dessus le résultat ne respire pas la perfection. Cependant, je me dis  que tout cela disparaîtra sous la toiture proprement dite.

    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Ensuite, c'est la préparation du plancher qui assurera la régularité de la surface du sol de la halle.

    La halle de marchandises
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    On y remarquera les deux coins découpés en vue de laisser le système d'éclairage par leds. Deux encoches sont créées en milieu de façade pour accueillir la base du cadre "à glissières" construit pour les portes coulissantes de la "plate-forme".

    La halle de marchandises
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Tous ces éléments posés, c'est autour de la toiture d'être mise en place. Elle est dans la réalité faite en plaques ondulées d'Eternit. Un montage à partir d'une photo extraite de la toile donne une résultat satisfaisant à l'échelle N.

    La halle de marchandises
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Un vieux stylo bille vide permettra de donner du relief à la couverture du bâtiment.

    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Les "ondulés" sont mis en place.

    La halle de marchandises
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    C'est au tour des faîtières d'être préparées. Je décide d'assurer le façonnage de l'arrondi en utilisant un pic à brochette sur toute la longueur du toit.

    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Le petit montage terminé et collé, la halle est globalement terminée.

    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    C'est au tour de la cheminée d'être imprimée, assemblée et posée sur le toit.

    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
      (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Un morceau de pic à brochette, un petit bout de paille découpé et un sequin serviront à confectionner le conduit de cheminée.

    La halle de marchandises
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

    Toujours dans le cadre des finitions, les gouttières, une fois mise en forme et peintes, sont placées.

    La halle de marchandises
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Toujours Les descentes d'eau sont elles aussi placées de part et d'autre des portes coulissantes.

    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Voilà quelques photos qui vous permettront d'apprécier le bâtiment terminé.

    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
    La halle de marchandises
     
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

    1 commentaire
  • Pour agrémenter le coin arrière gauche du diorama (toujours en construction) légèrement surélevé, l'idée me vient d'y ériger une chapelle.

    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    L'édifice religieux sera dédiée au saint patron des cheminots. De son promontoire, il pourra ainsi veiller sur l'ensemble du réseau. Après quelques recherches, je suis amené à constater que, selon le pays, les travailleurs du rail prient un saint différent: en Belgique, on vénère Saint-Eloi et en France, Saint-Christophe.

    Le diorama en construction étant très hétérogène (bâtiments inspirés d'une gare et d'un halle de marchandise belges mais matériel en circulation d'origine française), je décide d'opter pour une chapelle consacrée à Saint-Christophe.

    Très loin de l'idée d'effectuer une copie intégrale, un petit tour sur le web me permet de trouver l'inspiration chez Bois Modélisme.

    La chapelle Saint-Christophe
    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Après quelques heures d'utilisation de mon logiciel de dessin préféré, la chapelle sort de l'imprimante sur un support papier de 220 gr/m². J'opère la fixation des couleurs par la pose d'une couche de vernis acrylique mat TALENS AMSTERDAM.

    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Remarque Sur la planche, on trouve la présence d'un clocheton en briques rouges. Sa construction sera abandonnée par manque d'esthétisme et remplacée par un montage en bois (voir plus loin).

     

    La construction du bâtiment peut alors commencer.

    Une fois les différentes parties isolées de la planche, je commence par évider les murs pour dégager les emplacements de la croix, des fenêtres et du porche. Cela fait, je mets en place les pierres de relief qui entourent les différentes ouvertures pratiquées

    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Vient le moment de s'occuper des vitraux. Je colle sur l'envers des découpes faites de la toile de moustiquaire pour symboliser les croisillons de plomb. Par dessus,  je fixe un morceau de plastique transparent (ici de couleur mauve) pour matérialiser le verre. Le tour est joué.

    La chapelle Saint-Christophe
    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Les murs intérieurs sont préparés. Il s'agit de la copie conforme des murs externes.

    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Une fois mise en place, une apparence de netteté s'installe. On en vient presque à regretter qu'il s'agit de l'intérieur du bâtiment qui ne sera pas très visible.

    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Classiquement, c'est le montage de la toiture suivi du découpage des "lourdes" portes dans du balsa. Les battants sont mis en couleur brune au marqueur à l'eau et finies au vernis.

    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Dans un soucis d'authenticité, je décide d'orner les portes de ferrures. Pour ce faire, j'aplatis du fil de téléphone et en débite six morceaux. A l'aide d'adhésif, j'ajuste les portes dans un gabarit et colle les fers.

    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Des pièces sont ajoutées à chaque coin. Elle symbolisent les pierres d'angle légèrement en relief comme celles du tour de la porte et des fenêtres.

    La chapelle Saint-Christophe
    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur une image pour l'agrandir)

     

    Il faut maintenant s'attaquer à la construction du clocheton tout en bois sauf en ce qui concerne la toiture.

    Un plafond carré pour supporter la cloche (un poussoir de boucle d'oreille).

    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Les rondins de bois comme supports de la plateforme.

    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Vient ensuite la préparation de la toiture en ardoise et des pignons de bois.

    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Après le perçage de quatre trous dans la toiture proprement dite de la chapelle, le clocheton est mise en place. Une fois le collage des pignons réalisé, un "rondin" de bois vient solidifier l'ensemble et servir de poutre de faîte au toit.

    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    S'en suit la pose de la toiture et des rives avant et arrière, le clocheton est terminé.

    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Pour achever l'ensemble, il reste à poser l'évacuation des eaux de pluie (gouttières et descentes). Voici quelques photos pour apprécier l'ensemble.

    La chapelle Saint-Christophe
    La chapelle Saint-Christophe
    La chapelle Saint-Christophe
    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur une image pour l'agrandir) 

     

    Et comme conclusion à cet article, la traditionnelle "vue d'avion".

    La chapelle Saint-Christophe
    (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

     

    Qu'en pensez-vous?


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique